Project Description

Notre partenaire :

Projet en cours :

PROJET D’APPUI A LA PARTICIPATION DES JEUNES A LA GESTION DURABLE DES RESSOURCES FORESTIERES POUR LE RENFORCEMENT DE LA COHESION SOCIALE DANS LA REGION OUEST DE LA COTE D’IVOIRE

Période de mise en œuvre

Neuf (09) mois, en deux phases :
Phase 1 : JUILLET – DECEMBRE 2019
Phase 2 : Juillet – Septembre 2020

Justification :

Les délocalisations (ou déguerpissements) des planteurs clandestins à l’intérieur des forêts classées entrainent des tensions et des déplacements de populations dans les localités environnantes.
Ces communautés délocalisées, se retrouvant dans une situation de détresse humanitaire, et viennent exacerber la pression sur les moyens de subsistance et les infrastructures socio-économiques de base des communautés d’accueil.

Cela accroit les tensions entre les jeunes des communautés délocalisées et les populations d’accueil. Parfois, cette situation crée des velléités de reconquête des forêts par les personnes déguerpies.

C’est pourquoi, le gouvernement et ses partenaires Nationaux et Internationaux, dont le PNUD ont voulu faciliter les déguerpissements en vue des forêts classées de la haute Dodo (San Pédro), de OUHAMA (Séguéla) et de Minoré (Vavoua) à travers deux axes majeurs :

1) Renforcement de la cohabitation pacifique entre les jeunes (filles et garçons) des communautés riveraines et ceux des communautés allogènes et allochtones délocalisées des forêts classées; et

2) Renforcement de la gestion participative et inclusive des forêts classées comme levier pour la prévention des litiges/conflits liés à l’accès à ces forêts.

Objectifs :

Le projet vise la participation des jeunes à la gestion durable des ressources forestières, le renforcement de la cohésion sociale dans les différentes localités concernées par le processus de déguerpissement des forêts classées. Cela doit permettre d’éviter aux populations concernées une crise humanitaire.

Pour cela nous avons 6 objectifs :

1. Réaliser les activités de rapprochements communautaires impliquant les jeunes et les femmes (activités socio-culturelles etc.)
2. Mettre en place un système d’alerte précoce impliquant les jeunes et les femmes en coordination étroite avec les services de l’Etat en vue de prévenir les occupations illégales et les conflits (impliquer les comités régionaux d’alerte précoce…)
3. Sensibiliser et former les acteurs des plateformes sur la lutte contre les VBG, les droits humains (particulièrement les agents de l’Administration forestière).
4. Former les acteurs (autorités et leaders locaux, les représentants de la SODEFOR, les associations de jeunes et les femmes) sur la gestion de l’information, de la rumeur, les outils de collecte et rapportage
5. Réhabiliter ou réaliser des QIPS dans chacune des trois zones cibles des infrastructures sociales de base comme des écoles, centres de santé (dispensaires, maternités), points d’eau (pompes hydrauliques, PMH), foyers polyvalents de jeunes)
6. Former des jeunes et les femmes sur les opportunités d’activités économiques (apiculture, élevage et autre emplois verts)

Zones d’intervention

Région : BAS-SASSANDRA ; Département : SAN PEDRO ; Commune : SAN PEDRO ; Localités : BOUA et DOGBO
Région : WORODOUGOU ; Département : Séguéla ; Commune : Séguéla ; Localité: Wama;
Région : HAUT-SASSANDRA ; Département : VAVOUA ; Commune : VAVOUA ; Localité : Minoré

Acteurs de mise en œuvre

57 staffs projet dont 01 Chef de projet, 01 Chef de projet Adjoint, 01 Responsable Financier, 02 Responsables financiers adjoints, 01 Responsable S&E, 01 Chargé de S&E, 02 Technical Officers, 42 Superviseurs district, 02 Chauffeurs, 1220 Agents de Santé Communautaires (ASC), 523 Groupements Féminins (GF) et 09 radios de proximité

0
Régions touchées
0k
Budget

Projet en cours :

PROJET D’APPUI A LA PREVENTION DES CRISES ET A LA CONSOLIDATION DE LA COHESION ET DE L’INCLUSION SOCIALE

Période de mise en œuvre

Projet existant depuis 2017

Justification :

Le gouvernement Ivoirien et ses partenaires, facilitent la réintégration et la réinsertion des personnes déplacées et rapatriées ivoirien (population cible) par la promotion de la paix dans les zones de retour à fort taux de concentration de la population cible.
Le PNUD, avec le financement de la république fédérale de l’Allemagne, exécute des projets dans ce sens, depuis 2017, dans les zones Ouest et sud-Ouest à forte concentration des populations cibles. Le projet est mis en œuvre par des partenaires (ONG nationale, locale, Structures étatiques, ministères techniques), dont ASAPSU qui intervient uniquement dans la zone de Tabou.
En effet, depuis 2017 à ce jour, ASAPSU bénéficie du financement du PNUD pour les activités de cohésion sociale à Tabou, à travers le projet intitulé ‘’APPUI A LA PREVENTION DES CRISES ET A LA CONSOLIDATION DE LA COHESION ET DE L’INCLUSION SOCIALE’’.

Objectifs :

L’objectif sera non seulement de renforcer le volet réintégration des rapatriés à travers l’assistance offerte aux populations afin d’améliorer leurs conditions de vie mais aussi de mener des actions de cohésion et d’inclusion sociale en impliquant les jeunes et les femmes.
A l’issue du projet, les personnes rapatriées seront non seulement rassurées d’une réintégration réussie mais aussi la cohésion sociale se renforcera davantage dans les localités bénéficiaires. Aussi, la paix sera préservée dans tout le département surtout avant, pendant et après toutes élections participatives.

Zones d’intervention

Zones Ouest et sud-Ouest

Acteurs de mise en œuvre

– Année 2017-2018 : 01 Chargé de Programme / 01 chef de Projet/ 02 superviseurs chargé des AGR et de la mobilisation communautaire /01 comptable/ 01 Assistant Comptable/
– Année 2019 : 01 Chargé de Programme / 01 chef de Projet/ 02 superviseurs chargé des AGR et de la mobilisation communautaire /01 comptable/ 01 Assistant Comptable/
– Année 2020 : 01 chef de Projet/ 02 superviseurs chargé des AGR et de la mobilisation communautaire /01 comptable
– Année 2021 : 01 chef de Projet/ 01 superviseur chargé de la mobilisation communautaire /01 comptable

0k
Budget